Le changement de François Hollande est un ersatz de la « mitterrandie »


François Hollande a bien compris la leçon de son maître à penser.

C’est l’espoir de changement qui a fait basculer les électeurs d’une majorité à l’autre depuis 1981, beaucoup plus que les véritables motivations politiques. Mitterrand a été le premier à utiliser ce mot magique, le changement. Il remplit à chaque élection les discours des candidats. Ils l’ont si bien compris que leur programme pourrait se résumer de façon caricaturale à ce seul mot, le changement.

En fait rien ne change. Notre société est à l’image du Journal officiel. Notre société évolue en multipliant les interdits et les règlements qui deviennent de plus en plus inintelligibles, réservés à une élite d’initiés qui se partage le pouvoir et les richesses de notre pays sans remettre en question les erreurs et les privilèges qui bloquent toute évolution.

Faut-il que nous arrivions de nouveau à une véritable révolution pour secouer les fondements de notre société comme le recommande Jacques Ellul ?

Olivier Badelon

dans « ALLO DOCTEUR, LA FRANCE EST MALADE » (2002) – Chapitre 1 – L’engagement politique d’un médecin praticien – http://www.societedavenir.com

Publicités

Pas encore de commentaire... Lancez-vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :