Il n’est pas encore trop tard pour passer des bonnes intentions aux actes contre la vague terroriste


Les JMJ se sont terminées hier. Cette réunion de jeunes catholiques autour du Pape est certainement un moment de grande ferveur pour la jeunesse de tous les pays.

Le même jour les musulmans ont été appelés à venir dans les églises pour réagir à l’assassinat du Père Hamel et prier avec les catholiques. Il ne faut pas oublier que certains avaient déjà manifesté leur solidarité en protégeant les églises de leur quartier contre les terroristes.

Personnellement, j’attends beaucoup plus des français et d’une façon générale de toute la communauté musulmane vivant en France.

J’attends qu’elle descende dans la rue, non pas parce qu’un prêtre a été assassiné dans une église, mais parce que des innocents ont été massacrés au Bataclan à Paris et sur la promenade des Anglais, sans oublier les militaires et les enfants juifs assassinés à Toulouse, sans oublier tous ceux qui sont victimes de la violence d’un Islam moyen-âgeux pratiquant des épurations ethniques dans l’indifférence internationale, un Islam bien différent de celui qui est pratiqué par la grande majorité des musulmans trop souvent silencieuse et passive, alors que leur religion a été prise en otage par des hommes ambitieux et manipulateurs qui cherchent à conserver ou a acquérir un pouvoir terrestre venu du passé.

J’attends d’eux un mouvement de foule immense qui submerge les idéaux meurtriers de ces fanatiques qui ont été nourris et éduqués en leur propre sein.

La radicalisation rapide n’existe pas.

Ces fanatiques sont manipulés par des étrangers qui sont en guerre dans leur propre pays, guerres civiles souvent tribales et/ou religieuses dans laquelle nos gouvernements ont pris part sans en comprendre vraiment les raisons et les conséquences. Nous devions nous attendre à de telles réactions et il est surprenant qu’elles n’aient pas été plus précoces et de plus grande envergure.

Ces fanatiques sont des frustrés qui ont été élevés depuis leur plus tendre enfance dans la haine et la jalousie par leur parents, des frustrés à qui l’ont fait croire qu’ils n’ont pas d’avenir dans une société raciste, alors que les exemples de réussite individuelle sont nombreux et qu’il faut presque toujours plusieurs générations de travail pour pouvoir s’élever dans une société quelle qu’elle soit.

Il est vrai que le racisme existe toujours car c’est une réaction atavique, presque « animale », devant les différences qui sont vécues comme des agressions par les plus faibles d’entre nous.

Il est vrai que c’est toute notre organisation sociale et professionnelle qui mérite d’être revue et corrigée selon les principes humanistes que l’on retrouve aussi bien dans la laïcité républicaine, que dans les religions qui ont su évoluer en supprimant leur agressivité première. Il ne faudra jamais oublier les massacres ignobles des guerres de religion et de la Révolution française. Il faut bien être conscient que cela continue entre les musulmans au Moyen Orient et en Afrique, encore plus divisés que ne l’étaient les chrétiens, catholiques et protestants, au XVIème siècle.

Sans verser dans l’angélisme ou la lâcheté, notre devoir de participer à cette évolution à la fois dans notre pays et de part le Monde, mais pas avec des fusils, des canons, des chars et des avions de combat.

Notre devoir est d’abord d’avoir des enfants, car c’est la poussée démographique qui aura toujours raison, et de les élever dans le respect des autres et de leurs différences, dans le respect des institutions et des lois françaises.

Notre devoir est de défendre nos valeurs humanistes dans notre propre pays et de les exporter par l’éducation, le partage des techniques et des infrastructures qui permettront un développement économique viable.

Notre devoir est de créer un juste équilibre géopolitique pour nous protéger en créant vraiment une Europe forte et unie avec une armée autonome et des alliances qui tiennent compte de notre histoire, à l’évidence en se rapprochant de la Russie et en prenant des distances avec la Turquie.

Notre devoir est de sanctionner sans état d’âme tous ceux qui participent à cette vague terroriste, d’abord les terroristes par des sanctions exemplaires, mais aussi leur entourage, parents et religieux qui les ont élevé, protégé et parfois aidé, leurs responsables hiérarchiques, sans oublier leurs sources de financement quand elles ont des intérêts en France.

Ces intentions resteront lettres mortes si les instances politiques et religieuses n’agissent pas de concert pour les réaliser, pour cela il faut que le VOX POPULI s’exprime enfin et sorte de sa léthargie.

SANYO DIGITAL CAMERA

L’hôpital général de Misrata qui avait été investi par l’armée de Kadhafi est inutilisable

Publicités

Une Réponse vers “Il n’est pas encore trop tard pour passer des bonnes intentions aux actes contre la vague terroriste”

  1. Oui Olivier, quel dommage de faire un amalgame entre le terrorisme et la religion. Je suis d’accord avec vous. Il faudrait se serrer les coudes plutôt que se regarder avec suspicion.
    bien a vous
    Glenan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :