Le fait d’écarter les médecins généralistes de la chaîne de décision thérapeutique contre le COVID-19 est une erreur


En écartant les médecins généralistes de la chaîne de décision thérapeutique, Edouard Philippe et Olivier Véran font la même erreur que Roselyne Bachelot dans la gestion de la grippe A qui heureusement a été bénigne, car c’est bien elle qui les avait empêché de vacciner en créant des centres de vaccination qui ont été désertés par la population.
Il faut espérer que les conflits d’intérêts et les égos de certains des experts médicaux consultés par le gouvernement ne sont pas les vraies raisons de cette décision sinon ils devront en répondre quelle que soient leurs titres et leurs positions.
La pénurie d’Hydroxychloroquine est très probablement la vraie raison de la décision du gouvernement dans un décret publié au Journal officiel le 26 Mars 2020, remanié dès le lendemain par un autre décret qui en limite encore plus les indications, alors que la dangerosité de ce médicament est quasi-inexistante pour les cœurs sains après 70 ans d’utilisation dans la prévention et le traitement du paludisme, et de façon plus récente dans le traitement au long cours de pathologies chroniques rhumatologiques ou cutanées.
Si c’est le cas, j’ai du mal à comprendre pourquoi l’industrie pharmaceutique, ou ce qu’il en reste, n’est pas capable d’en fabriquer en grande quantité dans l’urgence car « chaque jour compte »!
Quelle qu’en soit la raison, cette décision ne peut que mettre en difficulté les médecins généralistes qui sont en première ligne, comme ils l’ont toujours été, et de créer une panique dans la population avec tous les excès que cela peut entraîner.
Il leur reste la possibilité de se lever et de dire non, de prescrire en toute conscience à leurs patients sur un diagnostic clinique associant une anamnèse et des symptômes évocateurs, de prescrire des médicaments qu’ils prescrivaient hier de façon courante, notamment le Plaquenil, pour les personnes allant en vacances ou travailler en zone de pandémie du paludisme.
Il faudrait que le Conseil de l’Ordre des Médecins se positionne pour aider les médecins sur le terrain.
Edouard Philippe et Olivier Véran devront assumer leurs responsabilités devant la Nation, et ce dernier et ne pourra pas se défiler derrière un ou deux comités d’experts créés pour la circonstance.

Une Réponse vers “Le fait d’écarter les médecins généralistes de la chaîne de décision thérapeutique contre le COVID-19 est une erreur”

  1. Merci Docteur pour toutes vos interventions et informations factuelles que je partage.
    J’apporte juste une nuance, je ne crois pas qu’il soit impossible de fabriquer en masse de la HCQ, Sanofi l’a répété à de nombreuses reprises. Au surplus, la molécule étant tombée dans le domaine public, plusieurs laboratoires pourraient en fabriquer.
    C’est une décision politique de ne pas en fabriquer.
    Et l’énorme commande reçue par l’armée montre qu’il est même possible de s’en procurer à l’étranger.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :