L’immigration est une richesse indispensable pour la France et pour l’Europe


Allo Docteur, la France est malade (2002)

Elle doit absolument être contrôlée et régulée en fonction des besoins et des possibilités d’intégration.

L’immigration a été une chance pour le développement de la France. Elle est toujours nécessaire à condition d’être adaptée à ses besoins démographiques et économiques, et surtout être compatible avec sa capacité d’intégration, sans oublier que la France a des Départements d’Outre-Mer dont les habitants doivent être privilégié par rapport aux immigrants potentiels des autres continents.

Le Général De Gaulle a eu une grande clairvoyance en favorisant l’indépendance de l’Algérie. Il faut avoir le courage de continuer cette politique en contrôlant l’immigration tout en restant fidèle à notre tradition d’hospitalité. Il faut avoir le courage d’appliquer une sélection de l’immigration en fonction des besoins de la France, sans oublier que cela devrait être fait au niveau européen. Il est essentiel d’exiger des visas à tous les ressortissants étrangers comme le font le Canada et les USA. Il faut appliquer une politique des quotas en privilégiant d’une part les visas d’étudiants et d’autre part les visas de travail dans les domaines déficitaires sur le marché du travail, à condition qu’il y ait un véritable retour au pays d’origine et que ce retour soit effectivement contrôlé.

Le contrôle aux frontières est indispensable à l’aller et au retour, mais il ne suffit pas, d’autant qu’il est difficilement conciliable avec notre sensibilité occidentale. Il doit être développé en amont dans les pays d’origine avec une attribution des visas sur des critères stricts, aussi bien sur le plan professionnel que sur le plan médical.

Les étudiants étrangers qui viennent en France sont bien obligés de s’inscrire et de faire état de leur inscription pour pouvoir obtenir un visa d’étudiant. Cela pourrait aussi être demandé pour les visas de travail. Les responsables politiques devraient établir des quotas en fonction des besoins de main d’œuvre en favorisant la délocalisation du recrutement par les employeurs dans les pays d’origine avec l’obligation d’un contrôle sanitaire et d’une assurance complémentaire santé valable dans toute l’Europe.

Il est essentiel d’avoir un véritable contrôle médical et il est illusoire de vouloir le faire sur notre territoire de façon efficace, lors de l’entrée en France ou en Europe, pour des raisons humanitaires. Il faut tout de même savoir qu’un grand nombre des immigrés atteints du SIDA ont contracté cette maladie dans leur pays d’origine. Il faut aussi être conscient que le meilleur moyen pour des parents étrangers de rester en France est de faire naître leur enfant en France. Le RMI et le système de Santé français sont des appels qui dépassent nos possibilités économiques si nous ne sommes pas capables d’en contrôler l’attribution.

Il est donc essentiel d’avoir un contrôle médical sur le territoire d’origine de l’immigration pour les visas d’étudiant et les visas de travail. Il doit être fait dans nos ambassades par des médecins assermentés, avec une réflexion politique approfondie sur l’attitude qu’il faut avoir pour les femmes qui peuvent accoucher dans le courant d’un visa de touriste et surtout pour les habitants des pays d’endémie ou d’épidémie des maladies contagieuses à risque, notamment pour le SIDA et la tuberculose.

Enfin il faudrait que tout demande de visa soit accompagnée de façon obligatoire d’un contrat d’assurance maladie avec des garanties reconnues dans le système sanitaire français et européen, public et ou privé. Ce contrat pourrait être contracté par l’employeur en France en cas de visa de travail. Par ailleurs, tout demandeur de visa devrait avoir son billet de retour au moment du départ.

Il est aussi très important de s’intéresser à l’intégration des immigrants, surtout des femmes qui ont bénéficié du rapprochement familial et qui restent au foyer. Cette mesure a eu un effet pervers qui est lourd de conséquence sur les jeunes générations. Un grand nombre de ces femmes ont gardé leurs coutumes dans la vie quotidienne et ne parlent pas le français, ce qui est un lourd handicap pour l’intégration de toute la famille. Il n’est pas question de supprimer leurs traditions ancestrales mais d’être très incitatif dans l’acquisition de la culture française et au minimum de la langue française dont la pratique devrait être une obligation pour avoir l’autorisation de séjourner à long terme en France et surtout pour devenir français.

La pratique de la langue française, le respect des coutumes et du mode de vie des Français sont les meilleurs facteurs d’intégration et de réussite des immigrants et de leurs enfants au sein de notre société. Il faut tout faire pour les y aider, mais il faut absolument rester très ferme sur le principe d’égalité dans notre société républicaine et éviter l’émergence de l’esprit communautaire, que ce soit sur des principes ethniques, culturels ou religieux.

Publicités

Pas encore de commentaire... Lancez-vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :