Il faut prendre le risque de vivre


Notre Président de la République a déclaré la guerre contre le coronarovirus et il faut bien reconnaître que sa position est extrêmement difficile car il hérite d’un système qui a accumulé les erreurs depuis très longtemps, avec une très mauvaise éducation de la population dans les principes de base de l’hygiène et de la prévention.

Quant on part en guerre il vaut mieux avoir les armes pour la faire et accepter à l’avance d’avoir des dégâts immédiats et collatéraux aussi bien sur le plan humain qu’économique. Il y a toujours des morts en temps de guerre sauf dans les jeux informatiques.

Le retour du Charles de Gaulle, notre porte-avions fétiche, parce qu’il y a une cinquantaine de COVID positifs, est tout à fait exemplaire de notre situation. Heureusement que nous ne sommes pas en guerre !

Le choix des gouvernements occidentaux a été fortement influencé par l’exemple chinois qui a fait du confinement une arme absolue sans informer correctement le reste du Monde de la gravité du COVID-19, après avoir pris du retard en laissant partir des milliers de voyageurs dans toutes les directions vers les autres continents.

Comme je l’ai déjà écrit on peut se demander si l’âge moyen des grands dirigeants de ce monde n’a pas influencé leurs choix stratégiques car il était très clair que la population âgée était la plus en danger, alors que les malades ne représentent que 5% des contaminés.

L’objectif choisi a été de sauver le maximum de vies car c’était la seule solution efficace dans l’immédiat pour ralentir la contamination alors que notre dotation en lits hospitaliers de soins intensifs et de réanimation était insuffisante, avec une pénurie de moyens de protection, de respirateurs et même de médicaments, pénurie qui a malheureusement été sous-estimée puis cachée par notre gouvernement. Sa responsabilité est à l’évidence engagée d’autant qu’il est en place depuis presque deux ans, et que les responsables de la Santé sont presque tous les mêmes depuis beaucoup plus longtemps, au moins depuis le mandat de Marisol Touraine, notamment Olivier Véran lui-même.

C’est un choix louable qui aura tout de même des conséquences incalculables aussi bien sur le plan humain qu’économique. Cependant au final il faudra tout de même faire la comparaison avec les victimes de la grippe saisonnière, des accidents de la route, des conséquences de l’alcool, du tabac, de la drogue qui n’ont jamais fait l’objet de mesures d’une telle ampleur, malgré l’hécatombe qui touche toutes les catégories de la population.

L’investissement humain des soignants et de tous ceux qui nous permis de continuer à vivre a été tout simplement extraordinaire. La montée en charge a été considérable grâce à l’investissement exceptionnel de tous les moyens hospitaliers publics et privés, et depuis peu des industriels qui ont décidé d’adapter leurs chaînes de production afin de fournir du matériel et des médicaments. Le nombre de lits hospitaliers spécialisés a été considérablement augmenté mais il reste encore moindre qu’en Allemagne par exemple.

En tout cas l’augmentation du nombre de malades hospitalisés graves s’est arrêtée grâce au confinement et il faut espérer que ce plateau se transforme en une courbe descendante.

Il est urgent de sortir du confinement et il ne faudrait pas recommencer les erreurs et les retards qui l’ont précédé. Il faut aussi prendre garde à ne pas céder aux sirènes autoritaires qui proposent des mesures dignes d’un pays totalitaire. Je n’ai pas changé d’opinion à ce sujet.

Il est essentiel que l’outil industriel et pharmaceutique continue son effort pour équiper les lits de soins intensifs de respirateurs et pour fournir les tests sérologiques, espérer un traitement médicamenteux,  et demain un vaccin, en espérant que nous puissions récupérer notre indépendance de production à long terme, ce qui supposera une véritable volonté politique de soutien.

Les personnes qui sont déjà au contact des malades et qui travaillent pour faire tourner le pays devraient être testées dans l’urgence, dès aujourd’hui, en tout cas dès que possible, en espérant que le taux d’immunisation soit très important pour leur permettre de continuer à œuvrer dans l’intérêt de tous.

Dans un délai maximum de 10 à 15 jours, c’est toute la population qui devrait être libérée en testant au fur et à mesure les personnes symptomatiques, en les traitant à la demande, et en les isolant éventuellement mais chez eux. Si la capacité hospitalière est suffisante, ce qui devrait être le cas si on continue la montée en charge des moyens hospitaliers, notamment en respirateurs et en médicaments, il ne devrait pas y avoir plus de victimes que si le confinement est prolongé de quelques semaines ou mois supplémentaires.

J’ai le plus profond respect pour Didier Sicard que je viens d’entendre sur LCI. J’ai particulièrement apprécié de travailler avec lui il y a une trentaine d’années mais je suis complètement opposé à la suppression des libertés individuelles, même si elles sont transitoires, car le transitoire peut devenir permanent ou revenir insidieusement à d’autres occasions. Les certificats de circulation, les bracelets ou tous les autres signes de reconnaissance ne sont pas des solutions dignes et responsables. Profitez de votre confinement pour voir les films hollywoodiens comme « Contagion ». La fin donne froid dans le dos !

Par contre je suis tout à fait d’accord avec lui pour les tests, encore les tests, toujours les tests.

Il est évident qu’il ne faudra pas oublier les règles d’hygiène de base et les possibilités de la vaccination car j’espère que les français se vaccineront demain aussi bien contre la grippe saisonnière que contre le coronarovirus, ce qui est loin d’être évident.

Par ailleurs il faudra absolument revoir notre système de décision politique avec un Ministre de la Santé qui soit à la fois compétent et responsable, surtout responsable, c’est-à-dire qui ne soit pas en même temps responsable des Affaires sociales notamment des retraites; une suppression des doublons dans toute l’administration, notamment au niveau des ARS, à moins de changer leur mode de direction avec une indépendance vis à vis de l’État, une reconnaissance des médecins généralistes et de tous les soignants dans leur rémunération au niveau européen, aussi bien à l’hôpital qu’en libéral, et dans les organismes de décision en particulier dans les hôpitaux.

Contrairement à ceux qui voudraient profiter de cette crise sanitaire et économique pour se recroqueviller sur nos frontières, je pense tout le contraire, et je l’ai écrit de nombreuses fois, je l’ai même dit en public dans des réunions politiques sur l’Europe, notamment en face de Michel Barnier qui a été l’un des rares hommes politiques à m’écouter, en tout cas le seul à me répondre positivement.

Cela devra être organisé avec une véritable volonté d’harmonisation entre tous les pays européens en prenant ce qu’il y a de meilleur dans chaque système. Le silence des députés européens de tous bords politiques a été assourdissant depuis le début de cette crise sanitaire et économique, d’autant plus assourdissant qu’ils ont été quasiment absents depuis leur élection.

Cela devra être appliqué à tous les rouages de notre société sinon cette crise du COVID-19 ne servira à rien, sinon à préparer les systèmes totalitaires qui sont à l’affût.

Je ne suis pas un « yakafocon ». Je suis un médecin qui a réfléchi au fonctionnement de notre société en particulier de notre système de soins. J’ai fait des propositions depuis longtemps et nous ne serions certainement pas dans cette situation si j’avais été écouté. Je suis prêt à les défendre et même à les appliquer si j’en ai l’occasion.

http://www.societedavenir.com

Une Réponse vers “Il faut prendre le risque de vivre”

  1. Bravo Olivier !
    En 1969, la grippe de Hong-Kong a fait, il me semble, 15 000 morts en France sans que l’on ai arrêté le pays une seule journée .
    Patrick Butor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :