Le « syndrome du confinement chinois » ne doit pas empêcher le déconfinement


IMG_8747-2

Au-delà du COVID-19 qui a envahi le monde entier en suivant les voyageurs aéroportés depuis le mois de décembre d’après les dernières données épidémiologiques, c’est bien l’exemple du confinement à la chinoise qui a déferlé sur l’Europe et l’Amérique en suivant la trajectoire de la pandémie, avec des réactions gouvernementales complètement différentes selon les pays, probablement influencées par la catastrophe sanitaire de l’Italie dont le système hospitalier était particulièrement déficient.

La réaction du gouvernement français aurait peut-être été différente si le trajet de la pandémie était passé d’abord par l’Allemagne, mais notre dotation en lits de soins intensifs et de réanimation était aussi déficiente par rapport au réseau hospitalier allemand à cause des restrictions organisées depuis des décennies, encore aggravées récemment par ceux-là même qui pilotent aujourd’hui notre système de Santé.

Probablement affolé par les calculs prévisionnels de mortalité donnés par les épidémiologistes statisticiens, notre gouvernement a pris des décisions qui pourront lui être reprochées, car si notre Premier Ministre et son Ministre de la Santé nous expliquent à longueur de journée, dans leurs discours à l’Assemblée Nationale et au Sénat, que ce sont eux qui décident, il faudra bien qu’ils portent la responsabilité de leurs décisions.

Il est vrai que la gravité et surtout les effets pathogènes du virus ont été sous-estimés et que ses conséquences vasculaires généralisées ont été mises en évidence relativement tardivement, car au-delà de la polémique sur le traitement marseillais dont l’efficacité se confirme avec le temps malgré l’opposition des scientistes de la médecine, c’est aussi le traitement anticoagulant qui a prouvé son efficacité dans les formes graves.

Il faut tout de même rappeler que le deuxième décès du COVID en France, transporté de province à Paris dans un service de pointe de l’Hôpital Universitaire de la Pitié-Salpétrière, était dû à une embolie pulmonaire non traitée, mais cela n’a pas suffi à alerter la communauté médicale complètement obnubilée d’une part par l’aspect de pneumonie des symptômes et d’autre part par la polémique entre Didier Raoult, à la tête d’un Institut de Recherche universitaire mondialement connu et financé par des fonds privés, et le Conseil scientifique présidentiel, presque exclusivement parisien émanent de la sphère publique, renforcés par une cohorte d’universitaires parisiens et d’analystes pseudo-scientifiques qui ont envahi les plateaux de télévision en jetant l’anathème sur Didier Raoult malgré ses compétences et ses convictions qui n’ont pas changées depuis le début, avec des résultats concrets positifs qui n’ont pas été contre-dits de façon convaincante, d’autant qu’aucune étude scientifique sérieuse n’est venue prouver le contraire ; la fameuse étude européenne « Discovery » qui devait donner des résultats en 15 jours est toujours en attente plus de deux mois après.

La responsabilité de ceux qui ont signé les décrets sur l’usage du Plaquenil en l’interdisant aux médecins en dehors de l’usage hospitalier, est entière, en particulier celle d’Olivier Véran qui reste avant tout un médecin, même s’il est Ministre de la Santé.

Le scandale des masques a focalisé tout le monde, avec un mensonge d’État, les responsables voulant se protéger dans un premier temps en disant qu’ils étaient inutiles, alors que devant le constat de la pénurie, il aurait suffi de réserver les masques médicaux aux professionnels et de demander à la population de se fabriquer elle-même des masques avec ce qu’elle avait sous la main, ce qu’elle a fini par faire mais avec retard.

Il est vrai que ceux ou celles qui se gargarisent d’avoir fait des stocks lors de la grippe H1N1, en accusant ceux ou celles qui les ont laissé disparaître, auraient pu organiser une véritable éducation de la population en faisant comprendre que le masque protège son porteur mais aussi et surtout les autres quand le porteur est malade.

Il faut espérer que cette évidence ne soit pas oubliée comme celle des règles basiques de l’hygiène passant par le lavage fréquent des mains au savon et la propreté des toilettes publiques et collectives, aussi bien que personnelles.

Quant au confinement choisi par notre gouvernement, comme celui de l’Italie, de l’Espagne, et même de l’Angleterre, il faudra en analyser l’efficacité et les conséquences, car les analyses comparatives entre les pays touchés par la pandémie commencent à émerger en fonction de leur stratégie préventive et thérapeutique. Elles sont très critiques vis-à-vis du confinement mais leur analyse est complexe. Il faudra un recul d’au moins un à deux ans pour pouvoir être certifiées, presque autant que le vaccin lui-même, car si l’on peut être optimiste en raison de l’investissement financier colossal dans la mise au point de ce vaccin, il faut rester raisonnable, le COVID étant un virus qui mute en permanence, et il sera très difficile d’obtenir un vaccin fiable et efficace.

Toute proportion gardée avec la grippe saisonnière dont le vaccin est efficace seulement dans 30 à 60% des cas, nous pourrons nous estimer chanceux si un vaccin anti-COVID peut être mis au point. Il faudra alors se vacciner, sans oublier de se vacciner contre la grippe saisonnière qui année après année, est presque aussi grave en moyenne que le COVID, touchant même des enfants, dans une indifférence générale de la population et des gouvernements.

En tout cas, il semble que les résultats sur la morbidité sont tout à fait comparables entre les pays qui ont choisi le confinement et ceux qui ne l’ont pas fait ou qui n’ont pas pu le faire. Il faudra avoir le courage politique de faire cette analyse en France, car il est évident que le confinement n’a pas été vécu et respecté de la même façon selon les conditions de l’habitat, avec toutes ses composantes, sans craindre les conséquences politiciennes d’une telle analyse.

Aujourd’hui, c’est bien le déconfinement qui est en question. Le confinement a plongé la France dans un marasme économique incroyable, effroyable, et il faut absolument réussir le déconfinement.

La progressivité du déconfinement parait raisonnable, sinon prudente. En fait, elle est contre-productive car l’annonce quotidienne des chiffres de mortalité a provoqué une véritable panique psychotique de la population, et les menaces à peine voilées d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur une reprise du confinement ne font qu’aggraver cette inquiétude.

C’est probablement pour cela qu’Emmanuel Macron est intervenu en personne pour essayer de redonner de la confiance.

J’espère seulement qu’ils sont convaincus de leurs choix pour de vraies raisons que je ne connais pas, et non pas par une volonté d’avoir eu raison et de ne pas se désavouer par rapport à leurs choix précédents.

Malheureusement, ils sont tous trahis par leur administration qui publie des recommandations ubuesques bien éloignées de la réalité et des possibilités du terrain, aussi bien pour la reprise scolaire que pour celle des médecins libéraux.

Encore une fois, l’efficacité réelle du confinement devra être analysée, mais l’organisation du déconfinement devrait absolument être différente sans attendre ces résultats.

La quantité de patients symptomatiques ayant complètement chuté, il faudrait réussir le déconfinement comme on aurait dû éviter le confinement.

Il est évident qu’il est impossible de tester tout le monde par contre il devrait être possible de tester par PCR tous les malades symptomatiques, et par des tests sérologiques toutes les personnes au contact des malades, en particulier les soignants, mais aussi tous ceux qui les entourent et qui font tourner les services publics et les magasins de première nécessité.

Nous sommes maintenant armés pour prévenir la contamination de masse grâce au respect des règles hygiéniques de base et du port du masque qui devrait être au moins obligatoire pour toutes les personnes symptomatiques.

 En effet, même si on ne peut pas tester suffisamment, il suffit de revenir à la simple clinique, qu’il ne fallait pas oublier, car le fait d’avoir des symptômes évocateurs, même de grippe, surtout pour les personnes vaccinées contre la grippe, devrait suffire à isoler les malades et à leur demander de porter un masque en permanence, et leur proposer un traitement, pourquoi pas le traitement marseillais qui est à l’évidence efficace pour ceux qui l’utilisent correctement dès les premiers symptômes, en tout cas en amont des formes les plus graves.

Nous connaissons maintenant beaucoup mieux les conséquences pathogènes de ce virus avec surtout ses conséquences vasculaires qui demandent un traitement anticoagulant systématique des sujets à risque et des formes graves.

Nous avons augmenté notre dotation en lits de soins intensifs et de réanimation, en respirateurs, et il faut espérer que les médicaments suivront. Quant à l’intubation des malades en insuffisance respiratoire elle ne semble pas indispensable quand il est possible de les mettre sous oxygène.

Pour toutes ces raisons, je ne comprends pas pourquoi, il est impossible de déconfiner complètement notre pays dès maintenant pour lui permettre de sortir de ce marasme qui aura des conséquences économiques évidentes mais aussi humaines absolument dramatiques en particulier pour les libéraux, artisans, commerçants, artistes,… car les salariés seront moins touchés à condition que leur entreprise ne fasse pas faillite, et certainement les fonctionnaires car leur employeur qui est l’État perdurera quitte à s’endetter encore plus, et pour la même raison les personnes à charge qui ne pourraient être touchées que par une inflation galopante.

Certains me traiteront de « Yakafaucon »  et me critiqueront car je ne suis pas infectiologue ni épidémiologiste, et je leur répondrai que je suis chirurgien et que l’hygiène et la prévention des infections sous toutes ses formes, sont un véritable mode de vie dans ma profession.

En plus je ne suis pas un opportuniste avec une ambition politicienne ou de carrière. Je me suis investi depuis quarante ans dans l’organisation de notre système de Santé, en particulier de l’Hôpital, avec des rapports et des articles qui sont consultables et je suis prêt à appliquer en toute responsabilité mes propositions si j’en ai l’occasion.

À ce titre, en plus de tout ce qui a pu être réfléchi notamment par des Ministres précédents, comme Philippe Douste-Blazy qui a rappelé son plan de 2004, il faudrait en priorité que le pays responsable du départ de la pandémie autorise des missions étrangères à venir sur son territoire pour analyser en urgence la situation. Il est évident que la situation serait tout autre si la France avait envoyé une mission sanitaire à Wuhan dès le mois de décembre, éventuellement avec l’Institut Pasteur qui avait déjà des rapports privilégiés avec le gouvernement chinois en ayant collaboré à la création du laboratoire P4 de Wuhan. C’est probablement ce qui a permis à l’Institut Pasteur de séquencer très rapidement le virus.

Il aurait été encore plus efficace d’aller sur place pour se rendre compte de la gravité de ce COVID-19, de sa contagiosité, de ses symptômes, des traitements possibles. Cette mission aurait tout aussi bien pu être européenne ou internationale, en espérant qu’elle ne soit pas ralentie par l’OMS et son administration.

Une Réponse vers “Le « syndrome du confinement chinois » ne doit pas empêcher le déconfinement”

  1. Merci de ton papier

    Un seul point : les chiffres de l’oms montrent clairement que les pays confinés à la française ont un taux de mortalité plus élevé que les pays ayant suivi les règles des épidémies soit dg isolement traitement

    Je te joins les courbes établies par gerard qui le démontrent tu peux le joindre au 0661485310 si tu souhaites en parler avec lui

    Merci et bravo pour tes lettres

    amitiés

    DR NDelépine

    > Pédiatre ancien chef de service de cancérologie

    > pédiatrique page fb nicole delepine

    > http://www.nicoledelepine.fr tweeter @nicoledelepine

    http://www.ametist.org

    >

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :