Dans l’attente d’un retour à la vraie vie qui est un combat permanent


Mon grand-père Pierre Crépy qui avait combattu à Verdun, mais qui parlait très peu de la guerre, m’avait expliqué dans mon enfance que pour être courageux il fallait d’abord avoir conscience du danger et dominer sa peur sinon c’était de l’inconscience.

Pas encore de commentaire... Lancez-vous!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :